Confinement : les risques pour l’enfant

Confinement : les risques pour l’enfant

La pandémie actuelle nous oblige à rester confinés. Cela vient bouleverser nos rythmes habituels et nous sommes toutes et tous dans l’obligation d’adapter profondément nos manières de vivre. Ce confinement peut être une opportunité de recréer du lien familial ou à contrario être un facteur de risques pour l’enfant.

Le temps semble s’être arrêté, nos activités habituelles sont fortement réduites. Ce nouveau paradigme peut être très déstabilisant pour un certain nombre d’entre nous. Vivre enfermé et tourner en rond dans son appartement peut entraîner une perte de la notion d’espace et de temps, de repères qui sont pourtant essentiels pour toute structure familiale.

Les effets de la déscolarisation :

Une autre conséquence du confinement et qui perturbe fortement notre quotidien est la déscolarisation provisoire des enfants dès l’âge de 2 ans.
Pour un certain nombre d’entre eux, leurs parents étant à la maison, ils se retrouvent moins exposés à la sur-stimulation de leur environnement, des horaires et des activités scolaires imposés. Ceci est une bonne chose car cela permet de respecter davantage leur rythme et leurs besoins naturels. Leur temps et leurs activités sont davantage choisis, et l’espace familial devient ainsi un espace de plaisir et de créativité.

(suite…)

Comment éviter le burnout parental durant le confinement

Comment éviter le burnout parental durant le confinement

Le confinement peut avoir des avantages pour un certain nombre d’entre nous comme parvenir à se poser, prendre soin de nous et de nos enfants. Prendre le temps de faire des choses que l’on ne pouvait plus faire.

Néanmoins, les risques du confinement pour la santé mentale sont sans doute moins mis en exergue par les médias et la classe politique. Ils sont pourtant bien réels !
Toutes les conditions sont en effet réunies pour que le burn-out parental augmente de manière drastique dans les prochaines semaines et les prochains mois.
Les parents sont en présence de leur(s) enfant(s) H24. Il faut les occuper tout en régulant le recours aux écrans, gérer la cohabitation inhabituelle entre tous les membres de la famille, tenter de garder un rythme de vie sain, … et dans le même temps, les parents ne peuvent plus s’appuyer sur leurs ressources habituelles (grands-parents, vie professionnelle, …).
Les conséquences du burn-out parental en termes de négligence et de violence à l’égard des enfants étant bien documentés, cette situation est extrêmement préoccupante.

Merci à I. Roskam et M. Mikolajczak pour leurs conseils précieux durant cette période particulière et auxquels je souscris totalement.

Voici leurs recommandations :

(suite…)

La naissance des neurosciences (seconde partie)

La naissance des neurosciences (seconde partie)

1. Les influences philosophiques au 17è siècle

Les influences philosophiques ont beaucoup inspiré les découvertes des neurosciences modernes.

A cette époque, René Descartes (mathématicien français) pensait que l’esprit et le corps étaient des entités distinctes, indépendantes et de nature différente. Selon lui, l’esprit était une substance immatérielle, une chose pensante, l’essence même d’un individu qui lui permettait d’espérer, de douter, de croire. Cet esprit devait interagir avec le reste du corps et Descartes pensait que la glande pinéale (à l’arrière du cerveau) pouvait jouer ce rôle d’intermédiaire et que seuls les êtres humains en étaient dotés.

(suite…)

La naissance des neurosciences (1re partie)

La naissance des neurosciences (1re partie)

Formée par l’Arche dans le cadre d’une formation approfondie sur les neurosciences, je vous propose pour démarrer notre histoire en commun une série d’articles sur la naissance des neurosciences, discipline relativement nouvelle et qui est en train de révolutionner nos croyances sur le comportement de l’être humain. Nous allons, étape par étape, essayer de comprendre l’évolution scientifique et voir que de tout temps les Hommes se sont posé des questions sur les mécanismes permettant de ressentir, de sentir, d’entendre, de bouger, d’avoir un raisonnement, d’apprendre, de mémoriser ou même d’oublier. Les mécanismes qui nous permettent de nous endormir, comment est-ce que nous rêvons ? On peut se poser également les questions sur la manière dont les mécanismes permettaient de prendre des décisions, décisions pouvant avoir une influence considérable dans notre comportement au quotidien.

(suite…)

Il est très difficile d’être manager aujourd’hui

Il est très difficile d’être manager aujourd’hui

Après une vingtaine d’années d’expérience dans la banque, Carine Cardoni a fondé EmoSkills, un cabinet de formation spécialisé dans le développement des compétences socio-émotionnelles et relationnelles. Elle explique la difficulté de manager des équipes dans un contexte économique en perpétuel changement, mais aussi les dérives liées au refoulement des émotions en entreprise. Entretien.

(suite…)